Association ALAMAN pour le Soutien des Diabétiques (Safi) MAROC

Association ALAMAN pour le Soutien des Diabétiques (Safi) MAROC

Des erreurs mortelles

Naima de 4 ans atteinte du diabète depuis une année. Elle vit à la campagne  avec ses parents illettrés, a besoin chaque jour d’une quantité adaptée d’insuline matin et soir. Sa mère a appris la méthode d’utilisation de l’insuline à l’hôpital et ainsi la quantité dont a besoin sa fille quotidiennement. Pour la mère ça était un problème puisqu’elle ne sait ni lire, ni écrire et ni calculer. Et malgré ceci, la mère n’a jamais raté le rendez vous d’injection d’insuline. Est ce sa compassion ou son défi l’ont poussé à s’aventurier ?

 

Lundi le 14 janvier 2008, la mère s’est réveillé en trouvant sa fille dans un état  d’inconscience, tandis que le père était en dehors de la maison, et la pauvre n’a trouvé que de l’insuline pour l’injecter à sa fille, et c’était la pire catastrophe : le visage de sa fille s’est jauni et ses mains sont accroupies. C’était la diminution du sucre dans le sang, la mère s’est affolée davantage quand elle a injecté de l’insuline à sa fille. Que faire ?

 

L’hôpital spécialisé s’éloigne de la maison de 50 km et les moyens de transport non disponibles. Tout ce que la mère a appris de l’hôpital c’est lui donner de sucre à sa fille dans ce cas (5 gramme de sucre pour un poids du patient de 20 kgs). La mère ne pouvait pas lui donner exactement cette dose, et a contenté à lui faire consommer une cuillère de sucre en se dirigeant ensuite vers la route pour demander de secours. Lors du transport de la fille à l’hôpital, elle a perdu de nouveau conscience, et grâce à l’intervention de l’équipe médicale, Naima a été sauvé d’une mort certaine dont la cause est l’ignorance de la mère, ainsi sa non participation régulière aux séances de sensibilisation organisées par l’hôpital chaque lundi sous l’initiative des spécialistes en la matière.   

 

Naima n’est qu’un exemple de ces événements tragiques que rencontrent les enfants diabétiques dont la cause est l’ignorance des tuteurs aux sujets de la chronique et silencieuse maladie de diabète.    

 



16/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 408 autres membres